Noir Brésil

Journée internationale de la femme noire

São Paulo, le 25 juillet. Le Brésil commémore la journée internationale de la femme noire latino-américaine et caribéenne. Le mouvement créé en 1992 milite contre toutes les formes de discrimination et, accessoirement, pour cette édition, contre le processus qui vise la présidente destituée.

C’est, en outre, sous la présidence de Dilma Rousseff que fut promulguée, en 2014, la journée nationale de la femme noire au Brésil. Cette date rend également hommage à Teresa de Beguela qui fut le leader d’un quilombola situé dans l’actuel état du Mato Grosso, au 18e siècle.

Dia da mulher negra-2 Moi, femme noire, je résiste!

La reine Teresa

La “reine Teresa” est connue pour avoir assumé le commandement du quilombola de Quartête, après la mort de son compagnon. Les quilombolas étaient des villages composés de noirs et d’indiens ayant fui l’esclavage, et de blancs, ayant déserté les forces coloniales. En 1770, après avoir résisté pendant plus de vingt ans, l’armée portugaise finit par détruire le lieu qui abritait une centaine de personnes.

Dia da mulher negra-4

La marche organisée à São Paulo se termine dans les clameurs de voix et le son des tambours vibrants dans les airs. Alors que le cortège dégage toujours une forte énergie, je m’arrête devant une vieille dame, aux yeux ronds et pétillants comme des jabuticabas. Seul un léger sourire illumine tout son visage. Elle tient une pancarte entre les mains qui m’intrigue étrangement : « Zumaluma, existência e resistência ».

Dia da mulher negra-5Lesbiennes noires invisibles

Zumbi

Elle m’apprendra alors qu’il s’agit de l’acronyme pour « Zumbi, Mandela, Luther king et Malcon X », figures du combat en faveur des droits des noirs. Si les trois derniers personnages me sont familiers, le nom de Zumbi éveille ma curiosité. « Zumbi a été un grand chef de quilombola », me dira-t-elle.

Dia da mulher negra-23

En poursuivant la discussion, je découvrirais que Zumbi fut à la tête du quilombola dos Palmares, dans l’état d’Alagoas, au nord-est du Brésil. En 1678, le gouverneur de la région propose aux insurgés de se rendre en échange de la vie sauve. Zumbi refuse l’offre, mais sera trahi par l’un de ses chefs de guerre. Résistant pendant plus de quinze avec une poignée d’hommes, l’armée portugaise, appuyée par une puissance artillerie, rasera le quilombola. Zumbi sera capturé et tué le 20 novembre 1695.

Dia da mulher negra-7

Cette date est également un moment important au Brésil, puisqu’elle a été choisie pour célébrer la journée de la “conscience noire”. Instituée en 2003, elle promeut une réflexion sur l’insertion de la communauté noire dans la société brésilienne.

Si l’on en croit les publications de l’IBGE (Institut Brésilien de Géographie et des Statistiques), les femmes noires sont davantage en situation de précarité par rapport aux femmes blanches, que ce soit au niveau de l’accès à l’éducation, à l’emploi, aux salaires, etc.

Vincent Bosson Photography

L’image de la femme noire à travers l’histoire de la peinture

La représentation de la femme noire à travers l’histoire de la peinture apporte également un éclairage sur la situation actuelle. En premier lieu, cette image a été construite à partir d’un regard d’homme blanc. En effet, au début du XVIIe siècle, l’artiste néerlandais Frans Post est le premier Européen à réaliser des gravures sur le Nouveau Monde. Nous découvrons à travers ces œuvres une femme dépeinte tel un objet se fondant dans le paysage.

Travaillant à ses côtés, Abert Eckhout offre un regard de la femme exotique. Avec « la femme africaine », il dépeint une ambiance tropicale, exhibant sa forêt exubérante et ses fruits de toutes les couleurs qui se détachent du ciel ombragé.

Au XIXe siècle, d’autres peintres continuent de créer cet imaginaire, toujours selon le trait académique européen. Parmi eux, les Brésiliens Armando Vianna ou Lucilio de Albuquerque qui ont tous deux étudiés sur le Vieux Continent. Ils présentent cette fois-ci, la femme noire comme sujet au travail ou comme « mãe preta », « la mère noire » qui allaite un enfant blanc.

Dia da mulher negra-11“La viande la moins chère du marché est la viande noire”

Le corps politisé

Cette rapide esquisse de la construction de l’image de la femme noire dans l’histoire rend compte de certaines problématiques liées aux préjugées et à la violence vécue aujourd’hui. Ainsi, l’utilisation du corps dans le débat politique est devenue un élément fondamental pour sa reconnaissance dans l’espace social. Je citerais deux exemples pour illustrer ce changement. D’abord, on observe une réappropriation identitaire et culturelle de la communauté noire à travers divers mouvements tels qu’Afropunk aux états-Unis ou Geração Tombamento au Brésil. Les artistes noirs transforment leurs corps et vêtements afin de créer un dialogue esthétique entre reconquête du corps noir et de sa place dans la société.

Dia da mulher negra-16

Je finirais par citer Michelle Matiuzzi, une performeuse brésilienne qui présentait en 2010 son spectacle intitulé « Merci beaucoup, branco » (en français dans le titre). « Mon corps est une trajectoire et une histoire. Mon corps est noir, mais ils veulent qu’il reste blanc, et pourquoi ne resterait-il pas blanc ? », commence-t-elle sa représentation. Peignant son corps de blanc, elle interroge « le blanchiment social » à travers ses propres stéréotypes. « Mon corps est mon proteste ».

Dia da mulher negra-15

Dia da mulher negra-14

Dia da mulher negra-17

Dia da mulher negra-21

Dia da mulher negra-24                                                               Notre corps n’est pas pour jouer

Frans_Post_002

Vue sur l’île d’Itamaracà, 1637. Frans Post

Imagem 05 final alta

La femme africaine, 1641. Albert Eckhout

limpando_metais_armando_vianna_1923

Nettoyant l’argenterie, 1923. Armando Vianna

mae_preta_lucilio_albuquerque-1912

La mère noire, 1917. Lucilio de Albuquerque

Photographe freelance

Vincent Bosson photography

Vincent Bosson est photographe documentaire installé à São Paulo.

Réalisation de reportages pour médias, entreprises et particuliers

Plus d'informations: Contact


 

Ateliers et balades photographiques

Liberdade 07-04-5Découvrez tous les secrets de la photographie numérique à travers des balades urbaines organisées à São Paulo.

Stage complet pour apprendre et approfondir ses connaissances photographiques.

Plus d'informations: workshop


 

Photographies de São Paulo

Musée à ciel ouvert-9

São Paulo, belle et anarchique beauté

São Paulo, belle et anarchique beauté est une série de photographies dont le thème porte sur la mégalopole brésilienne et le street art.

Pour plus d'informations: São Paulo


 

Le livre: “Des tropiques pas si tristes”

Livre illustré de 179 pages. Format 18X23,

Il est composé de 113 photographies en noir et blanc et couleur. Récit du reportage. Ouvrage en auto-édition.

Pour plus d'informations: Le livre


 

2 thoughts on “Noir Brésil

  1. salut poulet
    continue ,ton boulot est de plus en plus carrée et je t’en félicite !
    je vous embrasse tout deux
    tres sincermerment jé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.