São Paulo et les graffitis: un musée à ciel ouvert

Les graffitis de la mégalopole brésilienne sont mondialement reconnus et je vous invite à une balade urbaine toute en couleur.

São Paulo ne se laisse pas dompter aisément. Elle est fougueuse, inattendue, vibrante, anarchique. C’est une sauvage beauté, mystérieuse. Mais, peu à peu, elle accepte de livrer ses secrets intimes, en offrant aux promeneurs un aperçu des plis urbains dans lesquels se niche l’âme de la cité. Le baroque futuriste. Et l’une des caractéristiques de la mégalopole se trouve dans le mouvement « street art ». Petite visite guidée d’un musée à ciel ouvert absolument somptueux, à qui sait le regarder.

Musée à ciel ouvert-2

Le pichação

La belle et imprévisible pauliste exhibe les fameux pichação, omniprésents sur les buildings d’une ville qui a grandi très vite, trop vite sans doute. Ce type de « street art » émerge dans les années 80, au milieu des banlieues pauvres de São Paulo. Au-delà de l’empreinte artistique, inspirée des runes utilisées par des groupes de métal, tels qu’Iron Maiden ou Black Sabbath, les pichadores sont de véritables acrobates, risquant parfois leur vie : Mélange d’adrénaline et de création. Ne pas confondre, d’ailleurs, le « pixação », avec un « x », qui correspond aux « tags rétro ».

Musée à ciel ouvert-4

La structure du pichação est composée d’une suite de sigles runiques qui indiquent les différentes appartenances du pichadores. On les retrouve soit au bas des murs, soit à des endroits improbables, au plus haut des bâtiments. C’est l’underground du monde du graffiti qui reste, pour le moment, au dehors des musées classiques.

Musée à ciel ouvert-1

« Lèche-lèche »

« Lambe lambe » en brésilien, c’est le street art du collage de rue. Plusieurs collectifs et artistes sont à l’oeuvre et chaque recoin de la ville est « lambé » ! Toutefois, l’avenue Paulista et la rue Augusta sont les cibles privilégiées de cet affichage sauvage et romantique qui tentent d’éveiller les consciences par leurs messages engagés et créatifs. Parmi eux, Mais amor, Bueno, Maicknuclear, Thiago Imperio…

Musée à ciel ouvert-13

Le graffiti

Le promeneur sera ravi, car São Paulo recèle d’incroyables joyaux. Et pour les cinéphiles, le documentaire « Cidade cinza », en français, « la ville grise », permettra une immersion totale dans le monde du graffiti pauliste. À la suite d’une loi interdisant l’affichage publicitaire sur les murs de la ville, les graffitis ont également été la cible collatérale de la politique « Cidade limpa », « Ville propre ».

Musée à ciel ouvert-16

C’est la fresque située sur l’avenue 23 de Maio qui va devenir le symbole de la reconnaissance des grafiteiros à São Paulo. Après avoir été repeinte en gris, elle sera finalement reproduite par les mêmes artistes, connus internationalement aujourd’hui. São Paulo compte une pléthore d’artistes talentueux, parmi eux, Kobra, Os Gêmeos, Nunca, Tec, Nove, Ise, Finok, Minhau…

Trailer du documentaire “Cidade Cinza” (en anlais)

Voici un petite liste des principaux lieux à découvrir à São Paulo : Avenida 23 de Maio, Avenida Paulista, Beco de Batman (Vila Madalena), Minhocão, le parc Ibirapuera et la “Galeria  Céu Aberto”, “la Galerie à Ciel Ouvert” qui se situe à l’est de la cité, dans le quartier de Vila Flória.

Musée à ciel ouvert-15

Musée à ciel ouvert-11

Musée à ciel ouvert-12

Musée à ciel ouvert-10

Musée à ciel ouvert-9

Musée à ciel ouvert-8

Musée à ciel ouvert-7

Musée à ciel ouvert-6

Musée à ciel ouvert-5

Frida

Portrait4

Kobra2

2 Comments

Add Yours →

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.